• Vendredi 11 Juin 2021 Deux concerts (mesures COVID) : 19H & 21H
    Trompette & Tuba
    Les frères Leleu
    Au château de la Citadelle
    BOURG SUR GIRONDE
    & dégustation des vins de Côtes de Bourg

    en savoir +
Archive programme

Vendredi 16 octobre 2015

Pour fêter les 20 ans de l’association

François-René DUCHÂBLE - pianiste / Alain CARRÉ - comédien / ainsi que de nombreux enregistrements pour France Culture.



François-René DUCHÂBLE – pianiste

Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale, encouragé en 1973, par Arthur Rubenstein, à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.
Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawallisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner …, et de nombreuses distinctions musicales pour les « Vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven , les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven, qui lui valut à nouveau, Les Victoires de la musique en 2004.
Aujourd’hui , le besoin capital de vivre libre, lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…
Pour combler son imaginaire, il aime s’entourer de la magie des feux d’artifice ( de Jean-Eric Ougier ), savourer sur scène la complicité d’acrobates, de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert .
C’est ainsi qu’il forme avec Alain Carré, comédien, un duo incontournable : 40 créations au répertoire : « Rimbaud, Voleur de feu » – « Histoire de ma vie » H. Berlioz – « Le Roman de Venise » Sand , Musset, Chopin – « l’Apocalypse selon St Jean » – « La Nuit Obscure » – « Voyage dans la Lune » – « Les Lettres de Mon Moulin » d’A.Daudet –
« Paroles et Musique » de J.Prévert – « Ego Hugo » « Mes correspondances de Chopin » –
« Liszt à la Lettre »……… sur autant de musiques de Jean Sébastien Bach à Maurice Ravel en passant par les grands compositeurs de l’âme romantique.

 

 

 

Alain CARRÉ – comédien

C’est une invitation au voyage des mots, un espace unique entre poésie et théâtralité. Comédien-metteur en scène, ce troubadour du verbe, passionné des littératures française et italienne, réalise un parcours ambitieux: prouver que l’art de dire est aussi un art de scène. Deux cents prestations par an en Belgique, en Suisse, en France surtout, mais aussi en Italie, Sicile, Allemagne, Pologne, Maroc, Israël, Brésil, Espagne…
Homme de défis, il a relevé ceux de mettre en scène et d’interpréter La Chanson de Roland, La Divine Comédie de Dante, Le Testament de François Villon, Le Chansonnier de Pétrarque, Le Décaméron de Boccace, l’œuvre intégrale d’Arthur Rimbaud, l’Histoire de ma Vie de Casanova, Les Lettres à un Jeune Poète de R.M. Rilke, les chansons de Jacques Brel, Le Journal d’un génie de Salvador Dali, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire…
Au théâtre, il met en scène Amélie Nothomb, Eric Emmanuel Schmitt, Pierre Corneille, Alfred Jarry, Marguerite Duras, Alfred de Musset, Joseph Vebret, Molière…
La musique le fascine. Il l’intègre dans la plupart de ses spectacles. Ses rencontres avec Jean-Claude Malgoire, Gabriel Garrido, le Café Zimmermann (Pablo Valetti et Céline Frisch), les Paladins (Jérôme Corréas) le conduisent à la mise en scène d’opéras qu’il aborde avec passion. Il crée des spectacles où le texte se mêle à la musique avec les quatuors Ludwig, Manfred, Parisii, Psophos… En tant que récitant avec orchestre, il assure la création française d’Axion Esti de M. Theodorakis avec l’orchestre de la Suisse Romande. Il travaille sous la direction de John Nelson (Orchestre de Paris -Théâtre des Champs-Elysées), Charles Dutoit (Orchestre de la Suisse Romande et Orchestre de la Tonhalle de Zürich), Yan Pascal Tortelier (Orchestre de Paris – Théâtre des Champs-Elysées)…
Depuis deux ans, il partage régulièrement la scène avec Brigitte Fossey.
Mais un de ses plus grands frissons réside dans les spectacles inattendus qu’il monte avec le pianiste François-René Duchâble. 80 créations à leur répertoire dont l’écriture est entièrement réalisée par ses soins !
Il publie « Jan Van de Driessche – peintre » (épuisé), participe à de nombreuses publications aux éditions Racines, Outre-Part,…
En tant que professeur, il a donné trente années de formation pour acteurs professionnels à Bruxelles, Mons, Liège, Annecy et Genève. Il a assuré la direction artistique du Théâtre Les Salons de Genève de 2010 à 2012. Actuellement, il se consacre exclusivement à ses tournées, à des procès (Socrate, Les Fleurs du Mal, l’antisémitisme chez Wagner… avec Marc Bonnant et Bernard-Henri Lévy et à l’écriture (livret d’un opéra « Ainsi parlait Zarathoustra » ayant reçu le soutien de la Fondation Beaumarchais-SACD – Paris avec le compositeur Sophie Lacaze et une pièce de théâtre « La Poule de charme »).
Alain Carré, c’est avant tout une voix que l’on retrouve sur une centaine de CD de son large répertoire:
www.autrementdit.net
www.editions-astronome.com
www.fremeaux.com

 

 

 

ainsi que de nombreux enregistrements pour France Culture.

 

« Quand à moi je ne me suis jamais mieux porté ; les brises embaumées de Bade, ses bois, ses montagnes, ses ruisseaux, son soleil, m’ont fait un bien infini. »
(Hector Berlioz)

« De sa correspondance à ces Soirées de l’Orchestre (1852), aux Grotesques de la musique (1859), A travers chants (1862), sans oublier les incunables Mémoires (1864), on découvre non seulement la musique de Berlioz mais aussi le monde artistique d’un siècle, l’écriture de plusieurs régimes politiques.

Berlioz est un écrivain illuminé et de l’enluminure. Ses textes partent en tous sens pour supplier, assassiner parfois, quémander souvent.

Et quand il ne s’occupe pas de son « ego » surdimensionné dans ses Mémoires, qui enjolivent le héros de la Côte-Saint-André (village de l’Isère où il est né) jusqu’à Baden-Baden où il crée son Béatrice et Bénédict et qu’il lui faut séduire les femmes et les politiques, il présente Beethoven dans une histoire colorée (1835). Berlioz n’est toutefois pas un romancier ou un biographe. Il est plus encore, un journaliste et un critique.

Son écriture n’est pas révolutionnaire, ni aboutie comme les poètes de son temps. Elle est avant tout spontanée, d’une spontanéité alimentaire lorsqu’il s’agit de répondre à des commandes de revues, de la Gazette Musicale à la Gazette des Débats ou de revues belges ou allemandes. »

Berlioz-compositeur en Berlioz-écrivain en un dialogue théâtral et musical dans un petit coin du Paradis où les artistes se rient en haut de leurs souffrances endurées ici bas…

 

 

 

PROGRAMME

Frédéric CHOPIN
1ère ballade Op.23 en sol mineur – Correspondance Hector Berlioz

 
Ludwig Van BEETHOVEN
Final de la sonate au Clair de lune Op.27 n°2 en ut dièse mineur – Correspondance Hector Berlioz

 
Ludwig Van BEETHOVEN
2ème mouvement de la Sonate Op.13 dite « pathétique » en ut mineur – Correspondance Hector Berlioz

 
Frédéric CHOPIN
Nocturne op.48 n°1 en ut mineur – Correspondance Hector Berlioz

 
Claude DEBUSSY
L’Isle Joyeuse – Correspondance Hector Berlioz

 
Frédéric CHOPIN
Etude Op.10 n°12 – Correspondance Hector Berlioz

 
Franz LISZT
Paraphrase de concert d’après « Rigoletto » de Verdi – Correspondance Hector.Berlioz

 
Robert SCHUMANN
« Au soir » (extrait des Fantasiestücke op.12) – Correspondance Hector Berlioz & Invitation au Voyage de Baudelaire

 
Franz LISZT
« Wallhall »Paraphrase de concert d’après la tétralogie de Wagner – Correspondance Hector Berlioz
Frédéric CHOPIN
Nocturne Op.27 n°1 en ut dièse mineur & Demain dès l’aube Victor Hugo

 
Franz LISZT
Etude transcendante n°10 en fa mineur – Correspondance Hector Berlioz

 
Frédéric CHOPIN
3ème ballade Op.47 en la bémol majeur- Correspondance Hector Berlioz

 
Franz LISZT
Marche au supplice (extraite de la « Symphonie Fantastique » Hector Berlioz dans la transcription de F.Liszt )

Prochains concerts



Réservations & Tarifs

> OUVERTURE de la salle de concert 19H45
> FERMETURE des portes 20H30

Télécharger le protocole sanitaire Télécharger le programme Télécharger le formulaire de don
  Plus d'infos sur les tarifs