• Vendredi 11 Juin 2021 Deux concerts (mesures COVID) : 19H & 21H
    Trompette & Tuba
    Les frères Leleu
    Au château de la Citadelle
    BOURG SUR GIRONDE
    & dégustation des vins de Côtes de Bourg

    en savoir +
Archive programme

Vendredi 11 décembre 2015

Quatuor à cordes Talich

Jan Talich – violon de Joseph Gagliano 1780 Roman Patočka – violon d’origine non identifiée , Italie , c . 1800 Vladimír Bukac – alto de Giovanni Battista Guadagnini et Santino Lavazza 1725 Petr Prause – violoncelle de Martin Stoss , Vienne , 1821



Le Quatuor Talich évolue depuis cinquante ans dans une prestigieuse lignée de musiciens tchèques. « Talich ». Ce nom évoque les bords de la Moldau, chère à Smetana et aux Praguois. Avec son nom légendaire, la dernière génération du Quatuor Talich est un ensemble rajeuni, dirigé par Jan Talich Jr. qui, entouré de musiciens talentueux, a repris les rênes de son père.

 
Depuis plusieurs décennies, le Quatuor Talich est internationalement reconnu comme l’un des plus beaux ensembles de musique de chambre d’Europe, et l’incarnation de la grande tradition musicale tchèque. Le Quatuor, fondé en 1964 par Jan Talich au cours de ses études au Conservatoire de Prague, a été nommé ainsi en l’honneur de son oncle Vaclav Talich, le chef renommé de la Philharmonie Tchèque . Durant les années 1990, les membres du Quatuor se sont progressivement et complètement renouvelés, rajeunissant la formation tout en poursuivant leur recherche musicale dans la tradition de ses prédécesseurs. Jan Talich , le premier violon actuel , est le fils du fondateur du Quatuor .

 
Le Quatuor Talich est régulièrement invitée à de prestigieux festivals de musique de chambre tels que le Festival Pablo Casals à Prades, le Printemps de Prague, le Festival Europalia, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Festival Tibor Varga, Festival international de quatuors à cordes d’Ottawa ; on le retrouve fréquemment dans des lieux tels que Carnegie Hall de New York, le Théâtre des Champs- Elysées ou la Salle Gaveau à Paris, Wigmore Hall à Londres.

 
Leur enregistrement des quatuors à cordes de Félix Mendelssohn, sorti chez Calliope entre 2001 et 2004, a été largement salué. Toujours chez Calliope, on trouve le quatuor « American » de Dvorak et le quintette avec alto (2003), Smetana (2003), un enregistrement live de » La Jeune Fille et la Mort » de Schubert et du quintette de Dvorák (2004). Leur enregistrement de Janácek a été récompensé par Gramophone avec une nomination pour le meilleur enregistrement de chambre de 2006- le seul enregistrement de quatuor à cordes à avoir été sélectionné.
La Dolce Volta a acquis la totalité du catalogue du Quatuor Talich auprès du prestigieux label français Calliope, et continue de travailler avec la formation actuelle.

 

 

 

Alexander Ghindin – pianiste

Alexander_Ghindin_PianisteAlexander Ghindin est né en 1977 à Moscou. Il est le plus jeune finaliste du Xème concours International P.I. Tchaïkovski, puis reçoit le 2ème Prix du Concours Reine Elisabeth de Belgique et obtient brillamment le Premier Prix du Concours International de Piano de Cleveland.
En Russie, il a la haute distinction de « Honoured Artist », reçue très jeune.
En 2002, ce sont ses débuts aux Etats-Unis à Avery Fisher Hall (Lincoln Centre, New York) avec le Philharmonia (version originale du 4ème concerto de Rachmaninov, M° Ashkenazy: en Première aux Etats-Unis). Il est ensuite acclamé lors de ses tournées au Japon (Festival International d’Osaka) en récital et concerto. Le Festival International de Colmar en a fait un de ses fidèles: en concerto, récital ou sonate, il y est invité régulièrement.
Alexander Ghindin se produit en récital dans des lieux prestigieux : Carnegie Hall, Philharmonie de Varsovie, Kennedy Center, Théâtre du Châtelet, salle Gaveau, Musée d’Orsay, Grand Théâtre de Bordeaux, Klavier Festival Ruhr, Festival de la Roque d’Anthéron, de Radio France et Montpellier, Colmar, Dinard, Chopin à Bagatelle et Duzniki, Dubrovnik, Menton…
Avec orchestre, il est soliste du Philharmonia de Londres, de l’E.U.Y.O., la Philharmonie de Liège, du Luxembourg, le Münchner Philharmoniker, Rotterdam Philharmonisch Orkest, Berliner Sinfonie-Orchester, Royal Danish Orchestra, Wiener Klassik Orchester (Konzerthaus), et les orchestres National de Belgique, de Monte-Carlo, de Bordeaux, Lille, Toulouse, Séville, etc.
Il a travaillé avec Maestro Spivakov, Ashkenazy, Fedosseiev, Fagen, Slatkin, Simonov, Ryan, Casadesus, Kitajenko, Neuhold, P. Järvi, Lazarev, Pehlivanian, Jurowsky, Neuhold, Lopez Cobos etc.
Depuis 2007 et sa victoire au concours International de Pinao de Cleveland, ses saisons se sont largement ouvertes sur les Etats-Unis.
Alexander Ghindin tourne de la Russie à l’Amérique en passant d’une part par l’Europe occidentale et la France, d’autre part par l’Asie.
Parmi ses activité présentes et projets : des récitals à la Folle Journée de Nantes, au Festival de Piano de Lille, Festival de Saint Yrieix, Stockholm, Moscou… il donnera des récitals piano-orgue avec Olivier Latry (Omsk, Volgograd), et à deux piano avec Boris Berezowsky. On peut l’entendre cet automne dans un répertoire original avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg : les concerti de Mosolov et Szpilman ; il affectionne toutefois le répertoire russe et jouera Rachmaninov avec l’Orchestre Giuseppe Verdi de Milano (M° Axelrod). Par ailleurs, il est le soliste de l’Orchestre Philharmonique de Saint Petersbourg, du Russian Philharmonic , notamment au Royal Festival Hall de Londres (Prokofiev 3), Novosibirsk Philharmonic, London Symphony Orchestra, etc…
On le retrouve en tournée en Amérique : à l’automne avec les orchestres américains, au printemps avec le Russian Philharmonic, puis en mai au Canada.
Il est le partenaire de Boris Berezowsky pour des concerts à deux pianos, en récital ou avec orchestre, joue également avec Alexander Melnikov ou encore Peter Laul. Il aime à fréquenter un répertoire moins visité tel que les concertos de Nino Rota (dir. G Neuhold), Adams Gran Pianola, (dir. JL Koenig), Szymanovsky, (dir. Verbitsky), Rubinstein, Prometheus de Scriabine, etc.
Directeur artistique de festivals et séries de concerts et est l’instigateur de projets originaux : « Musicians for Peace » qui rassemble 12 pianistes de nationalités différentes pour un concert autour de la paix ; « Alexander Ghindin presents the best Chamber Orchestras of Europe »…
Il a enregistré chez Ondine les versions originales des concertos N°1 & 4 de Rachmaninov (Orchestre Philharmonique d’Helsinki, Maestro Ashkenazy), chez Capriccio (intégrale des sonates de Brahms avec Vladimir Spivakov, ainsi que le Concerto de Schnittke), il a une importante discographie en récital chez Octavia.L’année dernière c’est chez NAXOS que paraissait son disque Scriabine, et cette saison, paraissent un disque à 4 mains avec Cyprien Katsaris (Glinka & Tchaïkovsky) et un en récital (Tchaïkovsky, Rachmaninov, Stravinsky) chez Piano Classics.

 

 

PROGRAMME

Felix Mendelssohn
Quatuor à cordes Op.80 en fa mineur
Franz Liszt
3 lieder de Schubert transcrits par Liszt
Aufenthalt
auf dem wasser zu singen ou barcarole
Serenade
Erlkönig

 

Entracte

 

Johannes Brahms
Quintette pour piano en fa mineur opus 34

Prochains concerts



Réservations & Tarifs

> OUVERTURE de la salle de concert 19H45
> FERMETURE des portes 20H30

Télécharger le protocole sanitaire Télécharger le programme Télécharger le formulaire de don
  Plus d'infos sur les tarifs